Revenir à son poids initial après l’accouchement

La grossesse devrait être vécue comme une expérience agréable, mais force est de constater que bon nombre de femmes redoutent la prise de poids durant cette période où le métabolisme du corps est bouleversé. Quoi de plus normal que de prendre des kilos lorsqu’on porte un enfant, mais il faudra savoir seulement à partir de quel moment le corps de la femme enceinte sera victime d’un surpoids. Malheureusement, le retour au poids initial ne se fait pas de façon naturelle chez la plupart des femmes après la grossesse. Quelques conseils efficaces pour vous aider à retrouver votre taille normale.

Allaitez votre bébé

Pourquoi est-il important d’allaiter votre bébé ? Parce que votre corps a emmagasiné un peu de graisse réservée à cette nouvelle fonction de maman. En effet, vous stockez naturellement au moins deux kilos de graisse pour l’allaitement et si vous ne nourrissez pas bébé au sein, il sera normal que cette masse adipeuse ne parte pas d’aussitôt.

Rééquilibrez votre alimentation

Pendant la grossesse, vous vous êtes habituée à manger pour deux et la quantité de repas n’était plus le même qu’avant que vous tombiez enceinte. Il est normal que votre métabolisme soit quelque peu perturbé si vous vous mettez à faire un régime draconien pour retrouver votre corps d’avant. Faire un régime sauvage n’est pas la bonne solution pour lutter contre vos kilos en trop. Votre alimentation doit vous procurer assez de nutriments pour nourrir bébé et pour ressourcer votre corps. Qu’on soit clair : des nutriments, mais pas de calories ! Cela veut dire un repas moins riche en glucides, mais qui regorge de légumes, de poissons et de fruits.

Pratiquez un sport adapté

Pour faire partir votre stress, mais aussi pour vous aider à mieux brûler vos calories, le sport va vous aider à remodeler votre corps et à débarrasser progressivement les superflus de graisse. Vous pourrez rééduquer le périnée et travailler votre ceinture abdominale en pratiquant l’aquagym. Il est important aussi d’avoir un minimum de repos, même si vos nuits sont de plus en plus agitées, car le manque de sommeil est également un facteur de nervosité et de boulimie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *