Les potentiels insoupçonnés du gingembre

Le gingembre est un condiment qui n’est plus à présenter. Vous pouvez facilement vous en procurer en grande surface ou dans les épiceries asiatiques. L’idéal serait d’acheter dans les magasins bios car leurs gingembres n’ont pas été en principe traités au dioxyde de soufre ou irradiés.
On reconnait un gingembre de bonne qualité au fait qu’il commence à germer quand on le conserve à la maison. Les gingembres fraîchement récoltés sont à préférer aux vieux qui sont plus piquants. Si on connaît le gingembre pour son supposé effet aphrodisiaque, ce petit rhizome a des réelles vertus pour la santé.

Des propriétés antiseptique, antifongique et antibactérienne

Le gingembre a des vertus antiseptiques avérées. Vous pouvez notamment utiliser les décoctions de gingembre en l’appliquant sur une plaie légère avec une compresse.
Certaines études tendent également à montrer que les principes actifs du gingembre ont une action antibactérienne sur des bactéries résistantes comme le staphylocoque doré. Si vous souffrez de mycoses causées par le champignon Candida albicans, le gingembre est également votre allié. Consommez régulièrement des décoctions de gingembre pour profiter de ses propriétés antifongiques et antibactériennes.

Un anti-inflammatoire de substitution

Certains composés du gingembre inhibent la fabrication de prostaglandines souvent liées à des manifestations inflammatoires. Le gingembre a ainsi le même effet que les anti-inflammatoires non stéroïdiens mais contrairement à ceux-ci il ne présente aucun inconvénient pour l’estomac.

Des propriétés anti-cancer

Des expériences effectuées sur des souris ont démontrées que le gingérol ralentissait la prolifération des cellules cancéreuses. D’après une étude effectuée par des chercheurs au Taiwan, la consommation combinée de shoagol et de gingérol, tous les deux des composés actifs du gingembre, ralentissent le développement des cellules cancéreuses hépatiques. Une autre étude menée à l’université de Michigan quant à elle, a prouvé qu’une solution à base de gingembre a entraîné la destruction de cellules ovariennes sur lesquelles elle était répartie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *